200 personnes au colloque handicap psychique et maintien dans l’emploi, à Amiens, en région Haut de France

IMG_20180412_185922IMG_20180412_161243_editIMG_20180412_181928

 

Le colloque Handicap psychique et maintien dans l’emploi s’est déroulé ce jour à Amiens.

Organisé par les référents handicap de la Région, Philippe DUGAUTIER et Marie Laure DUFFOURC a permis de réunir 200 personnes pour échanger avec des intervenants du sameth, cap emploi, la DIRECT, le FIPHFP, l’Agefiph mais également écouter les témoignages de personnes qui ont vécu le handicap psychique.

Bravo au président Raymond Annaloro, Président de l’UR Haut de France  et à toutes ses équipes et présidents des différentes UD pour ce beau succès collectif des haut de France.

 

Intervention christophe ROTH, délégué national Santé au travail et Handicap.

Amiens le 12 avril 2018

Touchant un nombre croissant de salariés, le handicap psychique, pourtant reconnu par la loi depuis 2005, demeure méconnu. Mobilisée au quotidien face à toutes les formes de handicap, la CFE-CGC agit pour sensibiliser, lever les freins et mieux prendre en compte cette pathologie.

Le handicap psychique est une réalité de plus en plus tangible dans nos sociétés. Conséquence directe de troubles psychiques sévères et persistants souvent liés à des situations d’épuisement professionnel, cette pathologie va concerner 20 % des individus à l’horizon 2020 selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Pour un nombre toujours plus important de salariés français (13 % des 2,7 millions de personnes bénéficiant de la reconnaissance administrative d’un handicap ou d’une perte d’autonomie, d’après le ministère du Travail), le handicap psychique, sans affecter les capacités intellectuelles, occasionne de multiples troubles (volonté, pensée, perception, communication et langage, comportement, humeur, conscience et vigilance intellectuelle…) nécessitant des dispositifs adaptés.

Si la loi de 2005, relative à l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, a officiellement reconnu les troubles psychiques comme pouvant être à l’origine d’un handicap, force est de constater que la pathologie demeure relativement méconnue et toujours sujette à un certain nombre de peurs irrationnelles et d’idées reçues qui sont autant d’obstacles à l’accès et au maintien dans l’emploi.

Ainsi pour nous à la CFE CGC, les Pouvoirs publics, les organisations syndicales, les entreprises, la fonction publique et la  société civile doivent prendre en compte ces situations de handicap psychique et  construire une société réellement inclusive en faveur des salariés et des agents en situation de handicap et de leurs proches.

  • Agir sur la problématique grandissante des troubles de santé mentale liés au travailA la CFE-CGC nous poursuivons, sans relâche, le combat quotidien pour conseiller, assister et représenter les travailleurs handicapés et les salariés ou agents dont un proche est handicapé.

    Mobilisée face au développement de toutes nouvelles formes de handicap, la CFE-CGC est en première ligne sur la problématique grandissante du handicap psychique et des troubles de santé mentale liés au travail.

    Cet engagement a d’ailleurs été formalisé lors de la signature, en novembre 2016, d’une nouvelle convention entre la CFE-CGC et l’Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées (Agefiph).

    Notre Objectif : changer le regard sur le handicap psychique.

    Je suis fier d’être délégué national santé au travail et handicap et de travailler avec un réseau de référents handicap dans les fédérations, les régions, les départements, car nous considérons le handicap comme une question clé au cœur de nos activités !

     Dans chaque territoire et chaque secteur d’activité, des militants s’engagent pour un meilleur respect des droits et de la place des personnes handicapées dans la communauté nationale. Le handicap, dont le handicap psychique, est une préoccupation constante pour notre réseau qui agit concrètement sur le terrain 52 semaines par an, 365 jours sur 365 jours.

  • Intégrer les pathologies psychiques dans la négociation des accords handicap d’entreprise Avec l’appui de notre réseau de 20 référents régionaux, 101 délégués dans les départements,  50 référents issus des fédérations professionnelles (métallurgie, banque, assurance, services publics, commerce et service, chimie, énergie, santé…), la CFE-CGC a mis en place divers modules de formation pour permettre de négocier des accords handicap dans les entreprises et la fonction publique en intégrant les dispositions de la loi de 2005 et en tenant compte du handicap psychique.

    Les adhérents peuvent aussi s’appuyer sur la fiche pratique handicap psychique contenue dans le Guide handicap CFE-CGC régulièrement mis à jour, et sur une banque des accords handicap qui recense les accords pour identifier les bonnes pratiques et faire converger les compétences.

    Nous rédigeons également des fiches réflex handicap, nous nous sommes dotés d’outils pédagogiques et ludiques autour du handicap : vidéos, jeux de cartes, Questions pour un champion « handicap », goodies et bandes dessinées dont la dernière mouture a été présentée le 12 décembre dernier lors d’une soirée festive de sensibilisation du handicap psychique auprès des adhérents et du grand public. La soirée s’intitulé tous en piste autour du handicap psychique, lancement de notre BD que nous vous avons remis !

  • La CFE-CGC en première ligne au niveau national interprofessionnelPartenaire social incontournable et acteur majeur du dialogue social au niveau national interprofessionnel, la CFE-CGC formule régulièrement aux pouvoirs publics ses grandes propositions s’appliquant à toutes les formes de handicap dont les pathologies psychiques.

    La CFE-CGC réitère notamment sa ferme opposition à la réduction des contrats aidés prévue par le gouvernement. Ceux-ci sont en effet un outil d’insertion professionnelle non négligeable pour les personnes en situation de handicap. Les demandeurs d’emploi handicapés figurent par ailleurs parmi les principaux bénéficiaires de ces contrats.

    La CFE-CGC en appelle en outre au déploiement de l’emploi accompagné qui permet aux personnes en situation de handicap d’obtenir et de garder un emploi rémunéré sur le marché du travail. Ce dispositif fonctionne dans l’accompagnement du handicap psychique. Il faut donc favoriser la montée en compétence et la formation des professionnels de l’emploi accompagné.

    La CFE-CGC préconise également un accompagnement adapté pour favoriser l’insertion professionnelle des salariés en situation de handicap afin notamment de répondre à la problématique spécifique du handicap psychique lié à l’épuisement professionnel. La CFE-CGC alerte depuis des années sur l’explosion des cas de burn-out, ce broyeur silencieux devenu un enjeu social et sociétal majeur et dont principales victimes sont les salariés cadres et assimilés , les encadrants et les agents des trois versants de la Fonction Publique.

  • L’indispensable reconnaissance du syndrome d’épuisement professionnel comme maladie professionnelle Le constat est édifiant : notre société vivant dans la culture du résultat, il faut en faire toujours plus, sans pouvoir relâcher, nous sommes dans une société qui est un grand corps malade avec l’hyperconnexion, de plus en plus d’objectif à atteindre, le monde de la production a pris la place à la qualité du travail !

     Beaucoup de salariés, hyperconnectés, se voient assignés des objectifs parfois inatteignables. 

     Selon la Sécurité sociale, 20 % des arrêts supérieurs à six mois sont dus à des troubles psychologiques liés au travail, un chiffre énorme que nous avons pu relever !

     Voilà pourquoi la CFE-CGC milite inlassablement pour la reconnaissance du syndrome d’épuisement professionnel comme maladie professionnelle, les dispositifs actuels n’étant pas adaptés. 

    Voilà pourquoi au quotidien la CFE CGC est résolument engagé sur toutes les formes de handicap et reste force de proposition sur le handicap psychique.

     

    Changeons notre regard sur le handicap psychique, une pathologie encore trop méconnue.

     

    Résolument engagés ! Soyons tous handicapables !

    Merci de votre attention. 

     

À propos de Christophe ROTH

Délégué National Santé au Travail et Handicap Confédération CFE CGC
Ce contenu a été publié dans Actualité, Le réseau handicap CFE-CGC. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>