TOUS EN PISTE POUR CHANGER NOTRE REGARD SUR LE HANDICAP PSYCHIQUE !

Capture

Mercredi 15 Novembre 2017

Nous avons l’honneur de vous inviter au lancement de notre Bande dessinée sur le handicap Psychique.

 Nous serions honoré de votre présence et dans l’attente de vous lire, nous vous prions de recevoir nos respectueuses salutations.

 

Martine KERYER,

Secrétaire Nationale Santé au Travail et Handicap

Christophe ROTH,

Délégué National Santé au Travail et Handicap

Samira FECIH,

Assistante du Secteur Santé au Travail et Handicap

 

ONT LE PLAISIR DE VOUS INVITER

 

LE 12 DECEMBRE 2017 A PARTIR DE 17H30

AU CIRQUE BORMANN MORENO

5 Rue Lucien BOUSSOUTROT 75015 Paris

 

POUR ETRE TOUS EN PISTE POUR CHANGER NOTRE REGARD SUR LE HANDICAP PSYCHIQUE ET PREVENIR L’EPUISEMENT PROFESSIONNEL

Publié dans Actualité, Le réseau handicap CFE-CGC | Laisser un commentaire

La Fédération nationale Encadrement et services fait le salon aides à la personne et de l’emploi à domicile.

Capture

15 Novembre  2017

Le 14 novembre 2017 la Fédération Nationale Encadrement Commerces et Services CFE CGC tenait un stand au salon aide à la personne et de l’emploi à domicile.

L’occasion de changer le regard sur le handicap, à l’occasion de la semaine du handicap qui se déroule.

Comme vous le savez la CFE CGC est résolument engagée sur le sujet toute l’année.

Pascal LE MANGOUERO, Karen BRIFAULT respectivement secrétaire général et secrétaire générale à adjoint de la fédération et François MARBOT étaient sur le stand tenue par la FNECS.

L’occasion pour Christophe ROTH, Délégué national d’être à leurs cotés et d’indiquer devant un public nombreux les engagements de la CFE CGC sur les aidants familiaux.

Bâtir une politique volontariste à destination des Aidants familiaux :

 

  • La réalité des aidants familiaux :

    On compte environ 8 millions de personnes qui accompagnent un proche malade ou dépendant, dont près de la moitié a une activité professionnelle. (Sources des données : Enquête Handicap-Sante auprès des aidants informels, DREES, 2008. Enquête Handicap-Santé, volet ménages, INSEE)

     Statistiquement, un collaborateur sur deux est en situation d’aidant. Les aidants familiaux salariés sont trop souvent confrontés à l’obligation dramatique de choisir entre leur position d’aidant et leur situation professionnelle, avec tout ce que cela entraîne au point de vue absentéisme, perte de rémunération, hypothèque sur la future retraite…

    La dépendance ne concerne pas que les personnes âgées, et le handicap ne concerne pas que les enfants ; les dispositifs actuellement prévus (congé de proche aidant, congé de solidarité familiale etc.) sont très largement insuffisants. La CFE CGC souligne l’allongement de la durée du congé pour l’annonce de la survenue d’un handicap chez un enfant. Cependant cela n’est pas suffisant : tous les aidants familiaux n’aident pas un enfant.  

    Les statistiques des services sociaux des Carsat montrent que 50% des aidants familiaux décèdent avant les proches qu’ils aident consécutivement à des pathologies d’épuisement. 

    Être à la fois pleinement productif en entreprise et s’occuper avant et après le travail d’un proche relève au long cours d’exploits.

     Renforcer les accords d’entreprise au bénéfice des aidants

  • Nous pensons que l’entreprise soucieuse de la qualité de vie au travail de ces salariés doit se préoccuper des aidants familiaux qui se seraient déclarés officiellement. Les entreprises qui se sont engagées sur cette démarche témoignent d’une réduction significative de l’absentéisme d’une amélioration du management et de la performance globale de l’entreprise.
  •  La CFE-CGC propose l’ouverture de négociations sur cette thématique en particulier l’intégration de la question des aidants dans les accords handicap, la qualité de vie au travail, les accords diversité ou RSE des entreprises : 
  • Mise à disposition d’informations et de conseils sur les droits et les démarches administratives
  • Congés supplémentaires rémunérés 
  • Maintien par l’employeur des cotisations à temps plein dans le cadre du passage à temps partiel. 
  • Mise en place de temps partiels atypiques dans leur durée et modalités. 
  • Modalités spécifiques de télétravail. 
  • Suivi médical renforcé par le service de santé au travail et droits à la prévoyance renforcée. 
  • Inciter les entreprises à négocier sur les aidants dans le cadre de l’OETH

     Une piste de réflexion allant dans ce sens repose sur le fait d’ajouter les aidants familiaux à la liste des bénéficiaires de l’obligation d’emploi, au même titre que les veuves ou orphelins de guerre.

     

    Les aidants familiaux se substituent à une action qui est légalement de la responsabilité de la collectivité, il apparaît donc légitime pour notre Confédération de permettre aux entreprises qui s’engagent envers eux en adaptant leurs conditions de travail ou de rémunération de les comptabiliser sous conditions dans le contingent des 6%.

     Cette comptabilisation pourrait se réaliser dans la même logique que celle de l’accueil de stagiaires handicapés (c’est-à-dire dans une proportion limitée), afin de ne pas porter atteinte à l’objet même de l’obligation d’emploi des personnes handicapées. 

  • Unifier les différents congés existants :

     Les congés actuels existants sont pour nous insuffisants et obligent le salarié à bénéficier de dons de jours pour accompagner un proche.

     La CFE-CGC propose la création d’un congé pour solidarité familiale, avec des conditions d’accès plus souples, notamment la possibilité de fractionnements.

     Ce congé serait assimilé à du temps de travail effectif pour l’ouverture aux droits sociaux et droits à retraite, et ouvrant droit à une allocation améliorée de substitution aux salaires non versés.

  • Nous avons eu le plaisir de rencontrer le Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances d’Etat Benjamin GRIVEAUX sur le stand de la FNECS  et lui avons remis la BD stress, et le guide de prévention d’épuisement professionnel, avec un très large sourire il a répondu « j’en ai vraiment besoin, mais je ne suis pas le seul en ce moment… ».
  • La CFE CGC au quotidien à vos cotés !   

Publié dans Actualité, Le réseau handicap CFE-CGC | Laisser un commentaire

Handicap visible ou non visible : les défis de la CFECGC…

Mercredi 15 Novembre 2017

Retrouvez l’article Ouest France paru le 15/11/2017.

  23518890_456226621438856_8039212642339148107_n

Publié dans Actualité, Le réseau handicap CFE-CGC, Questions / Réponses | Laisser un commentaire

Handicap et emploi : la CFE-CGC monte au créneau !

Lundi 13 Novembre 2017

Handicap et emploi : la CFE-CGC monte au créneau

Reçue le 9 novembre dernier par la Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et alors que s’ouvre aujourd’hui la Semaine du handicap (13-19 novembre), la CFE-CGC a fait valoir ses propositions pour améliorer la situation des salariés en situation de handicap. Notamment en matière d’accès et de retour à l’emploi.
1
Mobilisée au quotidien sur le handicap avec l’appui de son réseau de référents régionaux et issus de ses fédérations, la CFE-CGC a été auditionnée le 9 novembre dernier par Sophie Cluzel, Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées. « Nous lui avons fait part de notre ambition de changer le regard sur le handicap pour construire une société réellement inclusive et identifier des pistes d’amélioration pour les démarches d’accès et de retour à l’emploi des travailleurs handicapés, mais également en matière de santé et de qualité de vie au travail afin d’éviter que le travail ne conduise à des situations de handicap », résume Christophe Roth, délégué national confédéral.

  • Non à la réduction des contrats aidés

La CFE-CGC a rappelé sa ferme opposition à la réduction des contrats aidés (de 280 000 cette année à 200 000 en 2018) prévue par le gouvernement. « Les contrats aidés sont un outil d’insertion professionnelle non négligeable pour les personnes en situation de handicap. Les demandeurs d’emploi handicapés figurent parmi les principaux bénéficiaires de ces contrats », explique Christophe Roth.

  • Répondre aux problématiques spécifiques des populations de l’encadrement

La CFE-CGC a également insisté sur la nécessité de développer un accompagnement adapté pour favoriser l’insertion professionnelle des populations de l’encadrement en situation de handicap. Et ainsi répondre à leurs problématiques : handicap psychique lié à l’épuisement professionnel, profils d’individus plus âgés et diplômés que la moyenne des demandeurs d’emplois en situation de handicap. A cet effet, la CFE-CGC propose la mise en place d’un dispositif conventionnel entre l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) et l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des handicapés (Agefiph) pour un suivi des demandeurs d’emploi handicapés de l’encadrement.

Autre priorité : faciliter pour les populations de l’encadrement en situation de handicap la validation des acquis de l’expérience (VAE) et permettre aux cadres atteints d’un handicap durant leur carrière de pouvoir bénéficier de la VAE au même titre que des personnes moins diplômées en situation de handicap.

  • Handicap psychique : renforcer le dispositif de l’emploi accompagné

En pointe sur la problématique grandissante du handicap psychique et des troubles de santé mentale liés au travail, la CFE-CGC en appelle au déploiement de l’emploi accompagné qui permet aux personnes en situation de handicap d’obtenir et de garder un emploi rémunéré sur le marché du travail. « Ce dispositif fonctionne dans l’accompagnement du handicap psychique, assure Christophe Roth. Il faut donc favoriser la montée en compétence et la formation des professionnels de l’emploi accompagné. »

  • Aider les aidants

Militant depuis des années en faveur d’une politique volontariste pour les aidants familiaux, la CFE-CGC a réitéré auprès de l’exécutif le besoin d’agir pour que les aidants des personnes en situation de handicap puissent concilier leur rôle d’aidant avec leur vie professionnelle.

  • Adapter le financement 

En matière de financement et au regard de la diminution des réserves du fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) et de l’AGEFIPH dans le privé, la CFE-CGC préconise de faire passer de 6 à 9 % le taux d’emploi de personnes en situation de handicap dont doivent s’acquitter les entreprises et les administrations. Ce afin d’être plus en phase avec la société sachant qu’aujourd’hui, environ 9 % de la population souffre d’un handicap.

  • « Délibération sociale » sur le handicap en janvier 2018 : la CFE-CGC se tient prête

Sur tous ces sujets (sans oublier le volet prévention et la facilitation du recours au télétravail pour les personnes bénéficiant de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé et dont les tâches le permettent), la CFE-CGC reste plus que jamais mobilisée. Le syndicat de l’encadrement se tient prêt pour la « délibération sociale » sur le handicap qui doit s’ouvrir en janvier prochain.

Mathieu Bahuet

Publié dans Actualité, Le réseau handicap CFE-CGC | Laisser un commentaire

Les enfants ce n’est pas que le mercredi… le handicap c’est toute l’année !

a1

Lundi 13  novembre 2017

 

La CFE Énergies a négocié, signé et piloté plusieurs générations d’accords handicap dans les entreprises de la branche des IEG. Ces accords permettent à chaque salarié reconnu travailleur handicapé dit « RQTH » (*) de bénéficier des dispositifs de ces accords.

(*) la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé

20171113_Semaine-du-handicap.v3

Publié dans Actualité, Le réseau handicap CFE-CGC | Laisser un commentaire

Sophie Cluzel : Handicap : «Nous devons changer le regard du chef d’entreprise »

2129411_sophie-cluzel-handicap-nous-devons-changer-le-regard-du-chef-dentreprise-web-tete-030857482588

Lundi 13 NOVEMBRE 2017

Trente ans après la création de l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés, il y a 18% de chômeurs handicapés, deux fois plus que la moyenne nationale, et ce taux a grimpé. Pourquoi ?

En période de crise, le chômage des travailleurs handicapés est la variable d’ajustement. Leur recrutement et leur maintien dans l’emploi nécessite du sur mesure, d’autant plus qu’ils sont moins qualifiés. La bonne nouvelle, c’est que les syndicats de salariés et le patronat ont décidé de s’emparer de la dimension du handicap dans le dialogue social. Je les ai reçus vendredi pour une première séance de travail. C’est une grande première car jusqu’à présent les partenaires sociaux n’avaient jamais été réunis par la ministre en charge du handicap. Nous aurons aussi bientôt dans chaque ministère un haut fonctionnaire chargé de diffuser la politique du handicap.

Pour en savoir plus : 

Publié dans Actualité, Le réseau handicap CFE-CGC | Laisser un commentaire

FNEMA : de l’ambition pour un nouvel accord Handicap !

Captureaa

Vendredi 10 NOVEMBRE 2017

 

De l’ambition pour un nouvel accord Handicap !

Le nouvel accord handicap pour la période 2018-2020 est en cours de négociation. La Direction affiche sa volonté de développer la politique Handicap. Mais quels moyens se donne-t-elle pour poursuivre la politique de recrutement, maintenir les salariés handicapés dans leur emploi , assurer la communication, la sensibilisation, la sensibilisation et la formation, continuer à faire appel au secteur protégé et adapté pour les services et achats

La CFE-CGC demande à la direction de réaliser un état des lieux de l’existant !

Pour lire le tract de la FNEMA, retrouvez le lien :

De lambition pour un nouvel accord Handicap !

 

 

Publié dans Actualité, Formation, Le réseau handicap CFE-CGC | Laisser un commentaire

La Région Grand Est CFE CGC résolument engagée sur les sujets santé au travail et handicap !

ACA

Vendredi 10 novembre 2017

Trois formations ont été organisées au sein de l’Union Régionale Grand Est.

Ces formations interrogent la relation à l’autre et à la différence et sont donc tout autant pertinentes sur le champ du handicap que sur tous les autres aspects de la diversité. Elles permettent également de traiter les questions pratiques liées à l’intégration de personnes « à besoins spécifiques ».

Pour retrouver l’action de la Région Grand Est sur les sujets handicap et santé au travail , nous vous invitons à vous rendre sur la page suivante, dont le lien est :

http://www.cfecgcgrandest.fr/2017/11/10/region-grand-cfe-cgc-resolument-engagee-sujets-sante-travail-handicap/

Les élus confédéraux, se sont rendus à TOYES le vendredi 10 novembre et ont formé de nombreux militants et adhérents. Nous remercions l’initiation et l’implication du Président Emmanuel DUSSAUSSOIS de l’Union départementale de l’Aube.

 

 

 

Publié dans Actualité, Formation, Le réseau handicap CFE-CGC | Laisser un commentaire

Hugues THIBAULT représentant la Fédération des Services Publics CFE CGC au FIPHFP aux cotés de Christophe ROTH, monte au créneau et adresse un carton rouge !

18582232_325772454509951_6510098963547341406_n

Hand holding a red card isolated on white background

Jeudi 9 NOVEMBRE 2017

 

Le Comité national du FIPHFP (Fonds pour l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap dans la Fonction publique) a soumis au vote jeudi 9 novembre une baisse de 25 % du budget.

La Fédération des Services Publics CFE CGC s’est abstenue de voter cette diminution des dotations en indiquant que le FIPHFP ne devait pas servir de variables d’ajustement des politiques publiques, qu’il n’était plus acceptable que les fonds n’étaient pas sécurisés et a dit NON à la baisse des compensations du handicap.

En effet, pour la fédération des Services Publics CFE CGC le constat est assez simple. Moins de compensation dû à un budget vu à la diète, c’est la porte ouverte aux inaptitudes grandissantes, et par voie de conséquence à l’ouverture des retraites pour inaptitudes et donc à la précarité.

Nous n’acceptons pas la triple peine : handicap, manque de moyens pour compenser, inaptitude prononcée et retraite proposée… c’est l’exclusion des potentiels d’une société qui se doit inclusive comme le prévoit la loi du 11 février 2005.  

Nous souhaitons une politique handicap qui soit celle de la loi, à savoir le maintien dans l’emploi, le recrutement, l’accessibilité, la formation…. En non un vernis de communication et ou de partenariat….

La fédération des Services Publics a saisi le Premier ministre.

Consciente que le taux d’emploi des personnes en situation de handicap progresse dans les fonctions publiques, le FIPHFP voit ses ressources diminuer, la Fédération des Services Publiques par la voie de Christophe ROTH, délégué confédéral à proposer de relever le taux d’emploi de 6% à 9%, et cette proposition a été proposé à Sophie CLUZEL, Secrétaire d’Etat en charge du handicap le 9 novembre, jour du comité national du FIPHFP.

Les représentants au FIPHFP de la Fédération des Services Publics CFE CGC présidée par Nathalie MAKARSKI sont Christophe ROTH et Hugues THIBAULT.

Ils se sont abstenus de voter le budget de 2018 et on notera que toutes les associations au FIPHP se sont abstenues, six organisations syndicales se sont abstenues, une n’a pas pris part au vote, deux organisations ont voté pour (on peut s’interroger…) et les employeurs ont voté pour la baisse du budget.

 

Hugues THIBAULT représentant la fédération des Services Publics CFE CGC avait sollicité une suspension de séance dans ce climat délétère et l’animateur du comité national a refusé !

 

Nous avons fermé le banc, le budget a été voté avec une très large majorité d’abstention et peu de vote favorable….

C’est la démocratie qui a parlé !

Carton rouge à cette journée du comité national du FIPHFP !

Dans le même temps, nous apprenions la démission de l’administrateur rapporteur du conseil scientifique Didier FONTANA qui était le premier président du FIPHFP qui mettait l’humain au cœur de son action. Nous lui rendons un hommage et adressons nos respects pour le travail mené durant des années depuis la création du FIPHFP !

Les temps changent…. On passe à une politique qui mettait l’humain au cœur de l’action à un politique financière et de vernis par une communication et des partenariats….

Pour nous c’est NON à la fédération des services publics CFE CGC

  

 

 

Publié dans Actualité, Le réseau handicap CFE-CGC | Laisser un commentaire

La fédération des Services Publics CFE CGC vent debout contre la baisse de 25% du budget du FIPHFP en 2018

Jeudi 9 novembre 2017

Déclaration Liminaire Comité National FIPHFP

Le Jeudi 9 NOVEMBRE 2017 à Paris.

 

Déclaration Liminaire FIPHFP

 

Le Jeudi 9 NOVEMBRE 2017 à Paris.

 

Monsieur le Président du FIPHFP,

 

Monsieur le Directeur du FIPHFP,

 

Mesdames et Messieurs les Administrateurs des Associations, des employeurs, des organisations syndicales,

 

Mesdames et Messieurs les tutelles de l’état,

 

Monsieur le Contrôleur budgétaire,

 

Mesdames et Messieurs

 

Comme vous le savez l’actualité dans les Services Publics et les trois versants de la fonction publique est un rythme soutenu avec les discussions sur des nombreux et importants sujets sur lesquelles les Services Publics CFE CGC sont engagés et notamment :

 

  • Le rétablissement de la journée de carence et la suppression de 120.000 postes de fonctionnaires durant le quinquennat, mesures qui figuraient dans le programme d’Emmanuel Macron ;
  •  L‘application aux agents publics de la hausse de la CSG et de baisse des cotisations sociales ;
  • Le calendrier d’application des mesures du protocole « PPCR
  •  Une décorrélation de la valeur du point d’indice entre les versants, évoquant ainsi pour les responsables territoriaux le spectre d’une « fonction publique à plusieurs vitesses ».  
  • Des « Etats généraux du service public », qui vise à dessiner le visage et les contours des services publics d’aujourd’hui et de demain ;
  • La question des missions des services publics et de leur numérisation ; la répartition des suppressions de postes prévues sur le quinquennatEt un agenda social : élections, égalité professionnelle, santé au travail… et bien d’autres sujets que vous connaissez tel que le dialogue social, le rôle des instances, les modalités du dialogue social, l’accompagnement professionnel, le développement des compétences et la formation.

    Parmi les sujets qui nous préoccupent il y a au cœur de notre agenda social le recrutement et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées, l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, ou encore la prévention de l’absentéisme qui figurent au  menu , mais aussi les conditions de travail et la santé au travail, la médecine de prévention, l’inaptitude de certains agents, les dispositifs de reconversion, le déroulement des instances médicales, le «contrepoint » du rétablissement du jour de carence, qui se concrétisera dans la loi de finances pour 2018, l’hypothèse d’une participation de l’employeur à une protection complémentaire des agents, notamment les moins rémunérés, est évoquée.

    Vous l’avez compris, aujourd’hui au regard du contexte, nous souhaitons apporter une attention plus que particulière sur le maintien dans l’emploi et le recrutement des personnes en situation de handicap.

    C’est pourquoi, La Fédération des Services Publics CFE CGC rappelle dans cette noble instance qu’elle est CONVAINCUE que la présence d’un collègue en situation de handicap valorise un service et l’équipe dans laquelle il travaille. Nous souhaitons indiquer que les personnes handicapées ont toute leur place dans les trois versants de Fonction Publique, que ce soit par le maintien dans l’emploi, la formation, ou le recrutement.

 

Les Services Publics CFE CGC EXIGENT de L’Etat, qu’il veille avec fermeté et détermination au respect du 6% légal d’intégration tant dans la fonction publique hospitalière que territoriale, dans les divers organismes de droit public, et bien sûr, dans ses propres institutions encore en deçà de la loi.

 

Nous souhaitons aussi une loi plus juste pour tous les ministères et rappelons ici dans cette instance qu’il est urgent que les ministères de l’Education Nationale, de l’Agriculture mais aussi la mairie de Paris contribue au FIPHFP comme tous les autres employeurs.

 

La CFE CGC défend une politique du handicap juste et équitable pour toujours compenser le handicap et favoriser le maintien dans l’emploi.

 

 

 

Les Services Publics CFE CGC EXIGENT le respect des instances existantes dans leur fonctionnement et leurs missions.

 

Il n’est pas acceptable par exemple que la presse soit avisée avant son comité national de certaines annonces qui posent problème car non débattues en comité nationale et non validée par la seule instance qui vaut droit par le vote.

 

 

 

Les Services Publics CFE CGC REVENDIQUENT une transparence totale de la politique handicap au FIPHFP, et n’accepte nullement la mise en place d’une journée de solidarité pour compenser le handicap.

 

Les Services Publics CFE CGC refusent et contestent le concept d’un financement par taxation de l’agent en lieu et place du concept de contribution/compensation pour le maintien dans l’emploi.

 

 

 

Les Services Publics EXIGENT l’application de la loi de 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

 

Tout fonctionnaire en situation de handicap, quelles qu’en soient l’origine et la nature, doit pouvoir trouver auprès de l’employeur public, une compensation de conditions de travail, voire de rémunération, qui plus est s’il exerce ou a exercé dans les corps qualifiés « actifs ».

 

Celui-ci doit pouvoir poursuivre une carrière non discriminante en matière de revenus, de notation, d’avancement, de déroulement de carrière ou de mutation, au même titre que tout agent non handicapé.

 

 

 

Les Services Publics CFE-CGC restent déterminés pour défendre tous les agents en situation de handicap, que ce soit des catégories A+ A, B, C, des corps actifs, administratifs, techniques ou scientifiques et quel que soit le ministère de tutelle ou l’administration d’appartenance.

 

Mesdames et Messieurs, vous l’avez compris la CFE CGC dénoncent clairement la politique d’austérité présentée au FIPHFP qui va à l’encontre du maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap, qui ouvre la porte aux inaptitudes et à la retraite imputable ou pas au service.

 

Aussi et pour terminer notre propos liminaire, nous allons revenir sur la circulaire de Monsieur le Premier Ministre, en date du 23 octobre 2017, Monsieur Edouard Philippe a donné un signe très fort pour mobiliser l’ensemble des ministres sur le sujet du handicap et à demande de désigner un haut fonctionnaire pour le 10 novembre qui sera en charge du handicap et de l’inclusion. Preuve en est que le handicap mobilise au plus haut niveau le gouvernement, l’Etat, ses ministères et serviteurs mais également ses agents qui vivent le handicap.

 

Nous espérons solennellement qu’une prise de conscience collective des enjeux soit réelle dans cette instance du FIPHFP, avec une présidence qui parle au nom de la démocratie de ce comité national, avec une vraie concertation, sans isolement et dans le consensus.

 

Nous restons vigilent, attentif et avec une seule de route à la CFE CGC : défendre l’Humain dans le monde du travail, le maintien dans l’emploi, le recrutement, et l’esprit de la loi du 11 février 2005 pour une société inclusive qui met au cœur de notre action le potentiel de chacun et ses différences pour être citoyen et serviteur de l’Etat.

 

 En clair, nous donnons du sens et des perspectives pour toujours apporter des solutions aux agents en situation de handicap afin qu’ils ne subissent pas possible la triple peine : le handicap, le manque de compensation du handicap, et l’exclusion du travail par l’inaptitude avec des revenus sous le seuil de pauvreté. Pour nous à la CFE CGC : c’est NON ! et c’est Ensemble que nous pouvons agir pour être Handicapables, Handi Accueillants, et Handi Innovants !   
Nous souhaitons que cette déclaration liminaire soit annexée au procès-verbal du comité national.

 

 

 

 

 

                                                                

 

Publié dans Actualité, Le réseau handicap CFE-CGC | Laisser un commentaire