Un kit à destination des salariés aidants et des entreprises !

sans-titreVendredi 24 Février 2017

Lu pour vous

L’Association pour la journée nationale des aidants publie un kit à destination des salariés aidants et des entreprises

 

Après une conférence-débat à l’occasion de la journée nationale des aidants en octobre dernier, l’Association pour la journée nationale des aidants publie un kit à destination des salariés aidants et des entreprises. Mis en ligne courant janvier, le kit a pour vocation « de faciliter l’accès aux informations et services existants pour les salariés en situation d’aidant. Conçu selon les problématiques du quotidien de l’aidant, il vise à répondre à toutes les grandes questions auxquelles sont confrontés l’aidant et son employeur » au travers de textes et de vidéos, indique l’association dans un communiqué. Où trouver du soutien ? Quelles solutions de répit existent ? Quels gestes et postures adopter pour ne pas se blesser ? Voilà les questions auxquelles le kit entend répondre.

Ci joint le lien :

http://lekitdesaidants.fr/

Publié dans Actualité, Le réseau handicap CFE-CGC, Questions / Réponses | Commentaires fermés

Les Maisons départementales du Handicap : MDPH

Vendredi 24 Février 2017
Créées par la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées du 11 février 2005, les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) sont chargées de l’accueil et de l’accompagnement des personnes handicapées et de leurs proches. Il existe une MDPH dans chaque département, fonctionnant comme un guichet unique pour toutes les démarches liées aux diverses situations de handicap.

La personne handicapée est au cœur de ce dispositif de service public, grâce une réelle prise en compte de son projet de vie et une évaluation fine de ses besoins par une équipepluridisciplinaire, afin de reconnaître ses droits à la compensationpar la commission des droits et de l’autonomie (CDAPH).

Que vous représentiez une MDPH, une collectivité locale, une structure d’accompagnement de personnes en situation de handicap ou que vous soyez un particulier ou un aidant, vous trouverez en consultant les pages de ce site des informations, des actualités mises à jour régulièrement, des conseils pour vous équiper au mieux d’outils, des réponses aux questions que vous vous posez, des liens utiles vers d’autres  contenus internet.

Proposé par Medialis, le site MDPH.fr, 1er site entièrement dédié aux Maisons Départementales des Personnes handicapées, accompagne et informe ces structures depuis leur lancement !

La CFE CGC est présente dans les MDPH !

Publié dans Actualité, Fiches techniques, Le réseau handicap CFE-CGC, Questions / Réponses | Laisser un commentaire

Le FIPHFP : son rôle et ses missions

Vendredi 24 Février 2017

Présentation du FIPHFP

L’action du Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP ) vise à permettre à tout agent en situation de handicap de vivre, notamment grâce à l’emploi, sa pleine citoyenneté. Il accompagne les employeurs publics et relève au quotidien le défi de l’égalité dans les domaines de l’emploi et de l’accessibilité.

Le FIPHFP amplifie son action depuis 2005

Créé le 11 février 2005 par la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, le FIPHFP a, depuis cette date, déployé son action, multipliant ses interventions par 17 entre 2006 et 2012.

Une politique incitative au service des employeurs publics

Le FIPHFP recouvre les contributions financières versées par les employeurs publics soumis à l’obligation d’emploi des personnes en situation de handicap. Ces contributions permettent au Fonds de mettre en œuvre une politique incitative (aides, conventions, financements accessibilité, partenariats) favorisant l’insertion professionnelle, le maintien dans l’emploi et la formation des personnes en situation de handicap dans les trois fonctions publiques.

 

 

Le FIPHFP est un catalyseur de l’action publique en matière d’emploi des personnes en situation de handicap. Sa mission : impulser une dynamique et inciter les employeurs publics à agir en favorisant le recrutement, l’accompagnement et le maintien dans l’emploi au sein des trois fonctions publiques.

Il aide les employeurs publics à remplir leurs engagements vis-à-vis des personnes en situation de handicap et à atteindre le taux légal d’emploi de 6%. Par ses financements et les partenariats qu’il noue, il incite les employeurs à mettre en oeuvre des politiques d’inclusion professionnelle ambitieuses et à contribuer au changement de regard.

L’action du FIPHFP concerne les trois fonctions publiques :

  • la fonction publique territoriale (communes, départements, régions…),
  • la fonction publique hospitalière,
  • la fonction publique d’Etat (ministères, CNRS , INRA …).Le FIPHFP favorise, grâce à ses actions :
  • l’accessibilité des locaux professionnels et des outils/logiciels de travail ,
  • le recrutement,
  • la formation et l’accompagnement tout au long du parcours professionnel,
  • le maintien dans l’emploi des agents en situation de handicapLe FIPHFP met son fonctionnement et son organisation au service des employeurs publics et de leur politique en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap.

    Le fonctionnement du Fonds

    Le FIPHFP  est un établissement public à caractère administratif, dirigé par Marc Desjardins.

    L’instance de gouvernance du Fonds est le comité national du FIPHFP , présidé par Dominique Perriot, Directeur de l’Institut du Val Mandé.

    La Caisse des Dépôts

    Sa gestion administrative est assurée par la Caisse des Dépôts (CDC ). Cette dernière intervient au plus près des territoires et des employeurs à travers la direction des retraites et de la solidarité et la direction du développement territorial et du réseau. Leurs personnels, au niveau national et régional, viennent en appui du FIPHFP  et de ses délégués territoriaux au handicap (DTH ).

    Le comité national

    Le comité national est composé de :

  • représentants des employeurs publics,
  • représentants des personnels,
  • représentants des associations intervenant dans le champ du handicap. 
  • Les  comités locaux (dans chaque région)  du FIPHFP  sont placés sous la présidence des préfets de région et animés par les Délégués territoriaux au handicap (DTH ).

    La CFE CGC est représentée au FIPHFP National et dans l’ensemble des comités locaux des régions. C’est la Fédération des services publics CFE CGC qui désigne ses représentants.

     

     

    Le conseil scientifique

    Le conseil scientifique est un organe consultatif, chargé de nourrir les débats du Comité national pour lui permettre de contribuer à enrichir la réflexion du Fonds et de ses tutelles dans la mise en œuvre des politiques publiques pour l’inclusion socio-professionnelle des personnes en situation de handicap.

    Mis en place en décembre 2013, le conseil scientifique du FIPHFP s’est réuni pour la première fois le lundi 17 février. Son programme de travail tient compte des orientations définies par le Comité interministériel du Handicap, du 25 septembre 2013. Pour l’année 2014, trois priorités ont été proposées : la refonte en cours de l’offre de financement, l’extension du dispositif de l’employabilité, et les conditions pour que le FIPHFP  puisse mieux prendre en compte, notamment en termes d’accompagnement, les déficiences de nature psychique, mentale ou cognitive.

     

Publié dans Actualité, Le réseau handicap CFE-CGC, Questions / Réponses | Laisser un commentaire

L’Agefiph : son rôle et ses missions

Vendredi 24 février 2017

Les aides ou services cités sont susceptibles de changer ou d’évoluer. Nous vous recommandons de vous assurer de leur actualité sur

https://www.agefiph.fr

Profil et missions

Créée en 1987, confortée dans son rôle en 2005, l’Agefiph a pour missions de favoriser l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées dans les entreprises privées.

Notre histoire

L’insertion des personnes handicapées dans le monde du travail n’est pas une idée neuve en France. Dès les années 1920, deux lois imposent aux employeurs le recrutement des mutilés de guerre. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, une nouvelle loi organise pour la première fois le recrutement de quotas de travailleurs handicapés pour les entreprises de plus de 10 salariés. Mais sans obligation de résultats. En 1975, une nouvelle loi d’orientation instaure une garantie de ressources pour les personnes handicapées et réaffirme le principe d’obligation d’emploi.

La « révolution » de 1987

Tout change avec la loi du 10 juillet 1987, qui oblige toutes les entreprises privées et publiques de 20 salariés et plus à employer 6% au moins de personnes handicapées. Surtout, cette loi prévoit le versement d’une contribution pour les entreprises privées qui ne respectent pas ce quota. C’est de cette loi que naît l’Agefiph, l’association chargée de gérer ce fonds de développement pour l’insertion professionnelles des personnes handicapées.

La « loi handicap » de 2005

La loi du 10 juillet 1987 est complétée par celle du 11 février 2005, portant sur « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées ». Cette « loi handicap » instaure notamment un principe de « compensation » qui permet aux travailleurs handicapés d’être sur un pied d’égalité sur le marché du travail, de même qu’une fois en poste. La compensation passe aussi bien par des adaptations techniques du poste (amélioration des accès, changements de machine ou d’outillage…), que par la formation, l’accompagnement ou encore l’aménagement des horaires. La loi renforce également l’obligation d’emploi pour les entreprises de plus de 20 salariés et augmente le montant de la contribution annuelle à l’Agefiph en cas de non-respect du quota de 6% de travailleurs handicapés. Elle étend au secteur public le principe de contribution et créé le Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP).

2011 et 2013, de nouvelles responsabilités

Avec la loi de finance de 2011, L’Etat transfère à l’Agefiph des compétences d’administration publiques :

l’instruction des demandes faites par les entreprises pour bénéficier de la reconnaissance de la lourdeur du handicap (RLH), le financement et la mise en oeuvre des parcours de formation professionnelle qualifiante et certifiante des demandeurs d’emploi handicapés, le versement de la prime de reclassement aux sortants de Centre de rééducation professionnelle (CRP).

A compter du 1er janvier 2013 l’Agefiph assure la gestion et le contrôle de la déclaration annuelle obligatoire d’emplois des travailleurs handicapés (DOETH) faite par les entreprises.

Nos engagements

L’Agefiph s’engage sur la transparence de ses activités, la fiabilité et la qualité de son service.

Depuis plus de vingt-cinq ans, l’Agefiph construit son action autour d’engagements forts pour délivrer la version la plus juste, la plus efficace de son mot d’ordre : « ouvrir l’emploi aux personnes handicapées ».

Ouvrir l’emploi aux personnes handicapées, c’est d’abord gérer dans la plus grande rigueur et dans la transparence les fonds qui nous sont confiés. Avec une garantie : l’Agefiph agit sous le contrôle de la Cour des Comptes, de l’Inspection générale des finances et de l’Inspection Générale des Affaires Sociales.

Ouvrir l’emploi aux personnes handicapées, c’est ensuite délivrer un service efficace. Faire preuve d’innovation.

Ouvrir l’emploi aux personnes handicapées, c’est enfin assurer une équité de traitement à toutes les personnes et les entreprises qui sollicitent notre accompagnement. C’est garantir sur l’ensemble du territoire la même qualité de service et des critères d’attribution des aides rationnels et objectifs.

Nos missions

Nos différentes missions consistent à :

Gérer les contributions des entreprises

Les entreprises soumises à l’obligation d’emploi sont tenues de déclarer chaque année les actions engagées en faveur de l’emploi des personnes handicapées : recrutement de salariés handicapés, sous-traitance auprès d’établissements des secteurs protégé et adapté, accueil de demandeurs d’emploi handicapés en formation…

En deçà des 6%, elles versent une contribution à l’Agefiph dont le montant varie en fonction de leur taille et du résultat de leurs actions.

A compter de 2013, l’Etat a transféré à l’Agefiph les compétences en matière de gestion et de contrôle de la déclaration annuelle obligatoire d’emploi des travailleurs handicapés (DOETH).

Développer des coopérations

L’Agefiph assure une mission de développement visant à amplifier les politiques publiques de l’emploi en faveur des personnes handicapées. Nous coopérons avec des acteurs en charge de l’emploi (Pôle emploi), de la formation professionnelle (Conseils Régionaux) et de la compensation du handicap (CNSA). Ces coopérations sont formalisées dans des conventions nationales, régionales ou locales.

Financer des projets

L’Agefiph finance, grâce aux fonds collectés auprès des entreprises, des actions visant à favoriser l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi de personnes handicapées dans les entreprises privées et en milieu ordinaire de travail. En complément des aides et dispositifs de droit commun, nous proposons une offre d’interventions composée de services, de prestations et d’aides destinés aux personnes handicapées et aux entreprises.

A compter de 2011, l’Agefiph exerce, par délégation et pour le compte de l’Etat, des compétences d’administration publiques :

La gestion du dispositif de reconnaissance de la lourdeur du handicap (RLH).

Le financement et la mise en oeuvre des parcours de formation professionnelle qualifiante et certifiante des demandeurs d’emploi handicapés.

Organiser et animer un réseau de professionnels

Sur la base de cahiers de charges précis, l’Agefiph sélectionne, anime et finance trois types de partenaires-services dédiés respectivement à l’insertion professionnelle et au recrutement (Cap Emploi), au maintien dans l’emploi (Sameth) et à l’information et la sensibilisation des entreprises (Alther) ainsi que des prestataires dans les domaines de la formation et de l’orientation, du conseil à la création d’entreprise, du conseil à l’aménagement des situations de travail, de l’expertise sur les principaux types de handicap.

A savoir :

Nos missions s’exercent auprès de deux catégories de bénéficiaires : les personnes handicapées et les entreprises. Elles doivent toutes deux répondre à des critères d’éligibilité précis, en fonction de l’aide demandée ou du service dont elles souhaitent bénéficier. Chaque cas est étudié en fonction de son lien avec l’emploi et le handicap. Et chaque dossier est instruit par les délégations régionales qui décident, sur la base de critères objectifs, de l’attribution des aides, dans la limite des fonds disponibles.

Notre offre d’interventions

L’Agefiph propose une offre d’interventions complémentaire des aides de droit commun, composés de services, de prestations et d’aides destinés aux personnes handicapées et aux entreprises. Nos ressources proviennent des contributions des entreprises privées de 20 salariés et plus n’atteignant pas le quota de 6% de personnes handicapées parmi leurs salariés.

Nous allouons des aides

Aide à la construction du projet professionnel, formation, compensation du handicap, création ou reprise d’activité, accès ou maintien dans l’emploi… Les personnes handicapées et les entreprises sont les destinataires directs d’aides financières accordées par l’Agefiph.

Nous proposons des services et des prestations

Notre politique en faveur de l’insertion professionnelle et du maintien dans l’emploi des personnes handicapées dans le monde du travail ne se limite pas au financement d’aides. Au fil des ans, l’Agefiph a construit un réseau de partenaires-services intervenant dans les domaines suivants :

Le recrutement et de la préparation à l’emploi avec Cap emploi

Le maintien dans l’emploi avec Sameth

La mobilisation des entreprises avec Alther

L’Agefiph sélectionne et finance également des prestataires spécialistes des différentes situations de handicap (moteur, visuel, auditif, intellectuel et psychique) mais aussi de la formation, de l’orientation professionnelle, des aménagements de poste et de la création d’entreprise.

Par ailleurs, l’Agefiph apporte un conseil direct aux grandes entreprises pour la mise en oeuvre de leur politique d’emploi.

Lien internet de l’article :

http://www.agefiph.fr/A-propos-de-l-Agefiph/Profil-et-missions/Layout/Profil-et-missions

 

La CFE CGC est représentée à l’Agefiph.

 

 

Publié dans Actualité, Formation, Le réseau handicap CFE-CGC | Laisser un commentaire

Qu’est ce que le CNCPH. Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH)

C2eaaWGXEAADsF4Vendredi 24 Février 2017

Présentation et caractéristiques

Le CNCPH a été créé par la loi du 30 juin 1975 d’orientation en faveur des personnes handicapées et les dispositions applicables à cette instances sont codifiées aux articles L. 146-1 et D. 146-1 à D. 146-9 du code de l’action sociale et des familles (CASF). Il s’agit d’une instance à caractère consultatif chargée d’assurer la participation des personnes handicapées à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques les concernant.La composition du CNCPH a évolué dans le temps. A l’origine, il était constitué des principales associations représentatives des personnes handicapées et des parents d’enfants handicapés. Plus tard, sa composition a été élargie aux représentants des organisations syndicales, des collectivités territoriales (régions, départements et communes), de grandes institutions comme la Mutualité Française, la Croix-Rouge, l’UNIOPSS…

Le CNCPH comprend actuellement 116 membres titulaires avec chacun un suppléant à l’exception des deux parlementaires désignés par leur assemblée respective ainsi que la Présidente. Le mandat de tous les membres de l’instance est d’une durée de trois ans.

Le Président et les Vice-présidents sont désignés par le ministre en charge de la politique du handicap. Le Président est nommé pour la durée de la mandature et il est renouvelable dans cette fonction.

Le dernier renouvellement du CNCPH résulte de l’arrêté du 6 novembre 2012, cette mandature est parvenue donc à son terme le 6 novembre 2015 et a été prorogée de quatre mois (décret du 28 octobre 2015) :

La Présidente est Madame Dominique GILLOT, Sénatrice (arrêté du 29 octobre 2015)

  • Les Vice-présidents sont actuellement :
  • Monsieur Alain ROCHON – Président de l’Association des Paralysés de France ;
  • Monsieur Jean-Pierre VILLAIN – Président de la Fédération des PEP ;
  • Madame Diane CABOUAT – VP de la Fédération française des DYS ;
  • Madame Martine VIGNAU – Présidente du groupe UNSA au CESE

Attributions

Le CNCPH peut être saisi pour avis de tout texte ayant des incidences sur la vie des personnes handicapées ;
Il peut s’autosaisir sur toute question concernant la politique du handicap (au cours des dernières années, il l’a fait pour ce qui concerne la politique en direction des personnes très lourdement handicapées, les moyens d’existence des personnes en situation de handicap, la question de la prise en charge en établissement médico-social, la scolarité des enfants…).La loi du 11 février 2005 « Egalité des droits et des chances, participation et la citoyenneté des personnes handicapées » a prévu qu’il soit saisi de tous les projets de textes réglementaires pris en application de cette dernière. D’une manière générale cette loi a donné au CNCPH une mission d’évaluation de la situation des personnes handicapées et de propositions d’actions au Parlement et au Gouvernement.

En outre, depuis la circulaire du Premier ministre du 4 septembre 2012, il est prévu que chaque projet de loi devra prendre en compte la problématique du handicap parmi ses dispositions. L’ensemble des départements ministériels sont ainsi conviés à intégrer la question du handicap dans la mise en œuvre des politiques publiques qu’ils conduisent.

Par ailleurs, les administrations prennent de plus en plus l’habitude de consulter le CNCPH, en dehors d’une obligation de droit, dès lors qu’un texte juridique est susceptible d’intéresser la politique du handicap. Ces dispositions renforcent la mission de conseil du CNCPH tout en lui conférant une dimension transversale et interministérielle.

Fonctionnement

Le secrétariat du CNCPH est assuré par le secrétaire général du comité interministériel du handicap (CIH), Monsieur Etienne PETITMENGIN avec une assistante et l’appui des services de la DGCS. La Présidente dispose également d’une assistance pour mener à bien son mandat.L’assemblée plénière du CNCPH tient une session au moins une fois par mois, soit 11 par an (pas de session au mois d’août) auxquelles s’ajoutent autant de réunions de la commission permanente du CNCPH. En cas de besoin, des réunions exceptionnelles de l’assemblée plénière peuvent être convoquées, ce qui est régulièrement le cas chaque année.

Le CNCPH compte sept commissions spécialisées qui se réunissent également au moins une fois par mois. Il s’agit des commissions suivantes :

  • «Accessibilité et Conception universelle» ;
  • «Compensation-ressources» ;
  • «Organisation et Cohérence institutionnelle » ;
  • «Education – scolarisation» ;
  • «Formation-emploi ordinaire et adapté-travail protégé» ;
  • « Santé – Bien-être – Bientraitance » ;
  • « Europe – International – Convention ONU » ;
C’est dans le cadre du travail au sein de ces commissions que sont notamment préparées les observations et les recommandations qui donneront lieu aux avis du CNCPH sur les textes juridiques (lois, décrets, arrêtés) pour lesquels le Conseil est sollicité par les différents services des administrations centrales.Il convient de souligner également que la récente Conférence nationale du handicap, qui s’est tenue le 6 mai 2016 en présence du président de la République, au palais de l’Elysée, a été en grande partie alimentée par les travaux et les recherches développées au cours des derniers mois au sein des commissions techniques précitées du CNCPH.

La procédure est la suivante : les ministères adressent leur texte à la présidente du CNCPH et au secrétaire général. Ce dernier transmet le texte pour examen à la commission technique compétente. Celle-ci rédige une note argumentaire et assortie d’une proposition d’avis. Il appartient  à l’assemblée plénière, à la fin de cette procédure, d’adopter l’avis du CNCPH.
Les avis revêtent l’une des formes suivantes : avis favorable, avis favorable avec réserve(s), avis favorable sous réserve(s), prise d’acte, avis défavorable.

En conclusion il convient de souligner que l’activité de ce conseil a été confirmée par la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 qui a très sensiblement étendu ses missions. Cette instance apparaît aujourd’hui  indispensable pour assurer l’importante mission de représentation des personnes handicapées et, eu égard à l’expertise qu’elle pu manifester du fait notamment de ses conseils, elle participe effectivement à l’élaboration des mesures que les pouvoirs publics mettent en œuvre dans le champ du handicap.

Un lien pour vous rendre sur le site du CNCPH

http://www.gouvernement.fr/documents-de-reference-du-cncph-1

La Confédération CFE CGC est représentée au CNCPH et participe aux travaux.

 

 

 

Publié dans Actualité, Le réseau handicap CFE-CGC | Laisser un commentaire

Formation Handicap et santé au travail, prévention du burn out. Le 23 Février 2017 à CRETEIL.

1Jeudi  23 Février 2017

Martine KERYER, médecin du travail et Secrétaire nationale Santé au travail et Handicap CFE CGC.
Sur le terrain et à vos côtés pour aborder les sujets de la santé au travail et la prévention du burn out !
Plus de 20 stagiaires issus des secteurs privé et de la fonction publique pour se former à la prévention du burn out et évoquer la qualité de vie au travail.
Des échanges et une formation animée par le Docteur Christian Expert et Martine KERYER, médecin du travail et Secrétaire Nationale.
Cette journée fortement appréciée et organisée par Stéphane REBOUT, Référent Handicap Régional Ile de France et Président de l’UD 94 à CRETEIL.

Chaque stagiaire a pu recevoir le guide de prévention burn out rédigé par le secteur santé au travail et handicap de la confédération CFE-CGC

Retouvez le guide burn out CFE CGC

http://www.cfecgc.org/content/externals/docs.php…

Publié dans Actualité, Le réseau handicap CFE-CGC | Laisser un commentaire

Le Président de la Confédération CFE CGC François HOMMERIL vient saluer le 22 février 2017 les stagiaires d’une formation Handicap et rôle des IRP et rappelle l’engagement de notre confédération sur les sujets santé au travail et handicap !

1a

Mercredi 22 février 2017

Chacun d’entre nous peut être confronté à des problèmes de santé de toute origine qui peuvent subitement mettre en péril l’emploi.

Dans ces moments difficiles où l’adhérent CFE-CGC ou le sympathisant est pris dans un tourbillon au sein duquel interviennent des acteurs très différents (médecins traitants, médecins conseils, médecins du travail, DRH, Agefiph) il devrait pouvoir s’appuyer sur ses élus CFE-CGC pour agir, intervenir, conseiller…

Dans ce sujet d’une grande complexité, une formation de base est nécessaire à l’IRP pour pouvoir agir efficacement et tenter d’empêcher le drame social qui est la perte d’emploi pour raison de santé.

Le 22 Février 2017 plus de 20 stagiaires ont suivi la formation HANDICAP et le rôle des IRP animée par le Docteur Christian EXPERT !

Nous avons pu être honoré de la présence de François HOMMERIL, Président Confédération CFE CGC.

Ensemble soyons handicapables !

 

 

Publié dans Actualité, Formation, Le réseau handicap CFE-CGC | Laisser un commentaire

9 innovations qui changent la vie des personnes avec un handicap

application rogervoice

Jeudi 22 Février 2017

Lu pour vous Les Echos  16/02/2017

Les 9 lauréats du Concours handicap et innovation proposent des services qui peuvent changer, parfois radicalement, le quotidien des personnes en situation de handicap.

Le numérique peut contribuer à faciliter la vie des personnes en situation de handicap. Des startups et des PME innovantes l’ont bien compris, en mettant en place des services, malins ou révolutionnaires, qui ont un impact direct sur la vie des personnes à mobilité réduite, des non-voyants, ou encore des sourds et mal-entendants.

Zoom sur les 9 innovations récompensées par le Concours handicap et innovation, organisé par BPI France.

L’app qui murmure à l’oreille des malvoyants

Le premier lauréat rend la ville hyper accessible. Audiospot est une application qui géolocalise l’utilisateur et lui délivre des informations utiles sur les endroits où il se trouve. Adieu les renseignements demandés à la volée. Il suffit de taper sur son téléphone pour entendre les renseignements relatifs au spot le plus proche. Celui-ci peut être un arrêt de bus, par exemple.

https://youtu.be/7a2yG984jSo

Le tapis de marche qui remplace votre kiné

Ezygain est une startup lancée par trois jeunes diplômés en 2015. Zineb Agoumi, Thibault Faÿ et Félix Botella sont partis d’un constat simple : en France, 4,25 millions de personnes éprouvent des difficultés à marcher et ont besoin de rééducation, mais les aidants ne sont pas assez nombreux pour accompagner à chaque instant la rééducation du patient pendant qu’il reprend peu à peu possession de ses jambes.

Alors, ils ont inventé une machine :  un tapis de marche multimédia, pour le fun, et connecté, pour le suivi médical. Il peut être utilisé en centre spécialisé, chez le kiné, ou même à la maison.

https://youtu.be/2Fpv-NjUH8Q

 Une tablette pour les non-voyants et les autres

C’est à Grigny dans l’Essonne que le professeur en technologie du handicap Damien Mauduit a créé la première tablette tactile en braille au monde, utilisable tant par les non-voyants et malvoyants qui lisent le braille, que par tous les autres.

 https://youtu.be/zudFEKK-W8A

 La carte partagée des lieux accessibles en deux-roues

Sortie en mars 2016, l’application I Wheel Share a été créée par une grande soeur préoccupée. Son frère, en situation de mobilité réduite, ne pouvait jamais savoir à l’avance où il serait bien accueilli, et où au contraire il allait galérer avec son fauteuil. La solution que Audrey Sovignet a trouvée, c’est une carte interactive qui évolue au fur et à mesure que les utilisateurs distribuent des bons ou des mauvais points aux lieux par lesquels ils sont passés. Ils peuvent laisser des commentaires pour partager leur expérience. Bref un “TripAdvisor du handicap”, comme le définit son inventrice.

https://youtu.be/zM7sIWuve5s

 Le “fauteuil-debout” pour se faufiler partout

Lambert Trenoras est docteur en robotique. Il a cumulé entreprenariat et doctorat pour lancer le prototype de Gyrolift, un fauteuil roulant qui prend moins de place qu’un fauteuil classique. Et surtout, qui permet de régler son assise et donc de se tenir debout, ou dans une position intermédiaire. Beaucoup plus simple pour accéder à différents services. C’est également un moyen de rendre plus rapide et plus simple la mise en accessibilité des bureaux, par exemple. Le produit devrait être commercialisé à partir de 2018.

https://youtu.be/3dnNYjydDR8

 

 

Les pictos pour savoir où aller, en un clin d’oeil

Autre “TripAdvisor du handicap”,  Picto Travel permet d’identifier les lieux accessibles. Sauf que cette fois, tous les handicaps sont concernés. Le site se présente plus comme un moteur de recherche que comme une carte grâce à une base de données comprenant des commerces, des restaurants, des hébergements, des moyens de transport.

https://youtu.be/YuK8fNRR1IM

Le téléphone en VOST

Olivier Jeannel est mal-entendant. Et pourtant, il peut téléphoner, grâce à l’application qu’il a créée, Roger Voice. L’application traduit en messages ce que dit votre interlocuteur au fur et à mesure de la conversation. Et vous pouvez écrire ce que vous n’arrivez pas à dire, ce sera transcrit automatiquement grâce à un outil de synthèse vocale intégré. Elle est déjà disponible à ce jour dans près de 20 langues, et revendique plus de 10.000 téléchargements.

https://youtu.be/kSArMUZF2m8

 Des applications pour faciliter la communication

Auticiel est une société de solutions numériques qui “place l’utilisateur au coeur du processus d’innovation”. Avec Empower Program, l’entreprise propose une plateforme en ligne permettant destinée aux aidants de personnes en situation de handicap mental ou cognitif et aux professionnels. Elle permet de mieux utiliser les applis numériques (ludoéducatives, serious games) et de mesurer les progrès réalisés.

Scoliose de l’enfant : un dispositif pour éviter les chirurgies à répétition aux enfants

La technologie Nemost permet d’éviter les chirurgies répétitives aux enfants atteints de scoliose évolutive, notamment à cause de des luxations de hanche, douleurs, eschares, etc. Comment ? Grâce à une tige extensible. En effet, un enfant atteint de ce type de malformation doit subir en moyenne 8 opérations chirurgicales lourdes au cours de sa vie, dans le but de pouvoir adapter le dispositif de correction à leur croissance.

 

 

 

 

 

Publié dans Actualité, Sites utiles, Supports de communication | Laisser un commentaire

Déclaration d’emploi des travailleurs handicapés : tenez-vous prêts !

HANDIMardi 21 Février 2017

          Lu pour vous les échos du 16/02/2017

Les employeurs ont jusqu’au 1er mars 2017 pour effectuer leur déclaration d’emploi auprès de l’Agefiph et, le cas échéant, s’acquitter de leur contribution.

Les employeurs d’au moins 20 salariés doivent embaucher des travailleurs handicapés dans la proportion de 6 % de leur effectif. À défaut, ils sont redevables d’une contribution annuelle auprès de l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph) allant de 400 à 600 fois le Smic horaire par bénéficiaire manquant.

Précision : les employeurs peuvent remplir leur obligation en recrutant directement des travailleurs handicapés mais aussi, notamment, en concluant des contrats de fourniture, de sous-traitance ou de prestation de services avec des travailleurs indépendants handicapés ou en faisant appel à des personnes handicapées dans le cadre de périodes de mise en situation professionnelle.

Aussi les employeurs doivent-ils, au plus tard le 1er mars 2017, remplir une déclaration d’emploi auprès de l’Agefiph et, si nécessaire, régler leur contribution financière. En pratique, cette déclaration peut être envoyée sous format papier ou bien être effectuée en ligne sur le site www.teledoeth.travail.gouv.fr .

Et nouveauté cette année, les dépenses réalisées en 2016 et relatives aux démarches précédant l’ouverture de négociations en vue de conclure un accord collectif en faveur des travailleurs handicapés peuvent être déduites de la contribution due à l’Agefiph à condition cependant que ces démarches aboutissent, en 2017, à l’agrément d’un premier accord par la Direccte. Étant précisé que si l’accord est agréé après le 1er mars 2017, c’est-à-dire après l’envoi à l’Agefiph de la déclaration d’emploi, l’employeur pourra établir une déclaration rectificative papier accompagnée des pièces justificatives lui permettant de déduire ces dépenses de la contribution.

Rappel : dès lors qu’il met en œuvre un accord collectif comportant un programme annuel ou pluriannuel en faveur des travailleurs handicapés, l’employeur est exonéré de la contribution due à l’Agefiph, et ce à compter de l’année où il a été agréé par l’administration. En conséquence, si cet accord a été agréé en 2016, aucune

Publié dans Actualité, Le réseau handicap CFE-CGC, Questions / Réponses | Laisser un commentaire

Handicap, témoignage de Jean Christophe CHARTIER, délégué national handicap FIECI : « S’emparer du problème, mieux accueillir les personnes »

Vendredi 17 Février 2017

1

Retrouvez le témoignage de Jean Christophe CHARTIER, délégué national handicap de la fédération FIECI.

ITW Jean Christophe CHARTIER

Publié dans Actualité, Fiches techniques, Formation, Le réseau handicap CFE-CGC | Laisser un commentaire