Les formations handicap constituent un temps privilégié pour partager les bonnes pratiques et ouvrir les débats.

 Capture ok

Jeudi 24 JANVIER 2019

Les formations constituent un temps privilégié pour partager les bonnes pratiques et ouvrir les débats. Deux points capitaux lorsqu’on aborde la thématique du handicap, et que l’on souhaite œuvrer dans l’intérêt de l’humain et de ses conditions de travail, dans une société qui se doit d’être réellement inclusive.

Les 15 stagiaires de toutes les fédérations CFE CGC réunis au siège de la Confédération CFE CGC à Paris pour cette session ont pu le constater.

Au coeur de leurs échanges avec Christophe Roth : les réalités extrêmement diverses que recouvre le handicap (pathologies, déficiences, incapacités, restrictions de la participation à la vie sociale).

Le délégué national CFGE-CGC a souligné que l’accompagnement d’une personne lors de la survenue d’un handicap nécessite une présence exigeante et des compétences multiples. Une écoute active et attentive des besoins s’impose pour donner une qualité de vie acceptable et des possibilités de progression, mais surtout pour trouver les solutions visant à compenser le handicap et défendre le maintien dans l’emploi dans les secteurs public et privé.

Autre point important : l’accompagnement doit tenir compte des manques et des évolutions (attention, bienveillance pour les douleurs du corps et les souffrances de l’esprit).

Le délégué national CFE-CGC en charge du handicap a également fourni aux délégués syndicaux présents lors de cette session les outils nécessaires pour bien accueillir une personne en situation de handicap dans le monde du travail.

 

Le module de la prise en compte du handicap psychique a été animé par Martine KERYER, Secrétaire nationale CFE CGC. Des moments d’échanges avec les stagiaires qui ont pu une nouvelle fois mettre en exergue que le monde du travail est aussi synonyme d’épuisement professionnel, du handicap psychique.

Les élus CFE CGC ont rappelé qu’ils étaient résolument engagés pour agir afin d’accompagner le handicap psychique en attribuant de réels moyens.  Mener une politique ambitieuse pour maintenir en emploi les personnes détruites par le « broyeur silencieux » avec une réelle prévention de l’épuisement professionnel dans le monde du travail, et permettre la proximité avec les salariés afin d’être lanceur d’alerte sur des processus dangereux, sur l’émergence de tous les risques !

À propos de Christophe ROTH

Délégué National Santé au Travail et Handicap Confédération CFE CGC
Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>