Foire de Chalons en Champagne : un succès. Rencontre avec Madame Aina Kuric Député de la Marne, l’occasion de faire passer les messages CFE CGC sur le sujet du handicap et la santé au travail aux élus de la République !

1

Lundi 4 Septembre 2017

Avec Alain MONPEURT , Président de la CFE CGC Région Grand Est et  ses équipes, nous avons rencontré Madame Aina KURIC, Député de la Marne.

L’occasion de rappeler que la CFE CGC était résolument engagée sur les sujets santé au travail et handicap.

Lors de l’échange Christophe ROTH, Délégué National Santé au Travail et Handicap est revenu pour défendre le pacte social sur les sujets handicap et santé au travail.

Sécuriser et maintenir chaque les fonds Agefiph et Fiphfp dédiés au handicap, en refusant toutes ponctions pour d’autres politiques publiques que le handicap.

Une véritable prise en compte du statut des aidants familiaux.

Agir pour reconnaitre afin d’accompagner le handicap psychique en attribuant de réels moyens.

Mener une politique ambitieuse pour maintenir en emploi les personnes détruites par le « broyeur silencieux » avec une réelle prévention du burn out dans le monde du travail.

La nécessité de conserver les CHSCT qui permettent la proximité avec les salariés afin d’être lanceur d’alerte sur des processus dangereux, sur l’émergence de risques chimiques et autres !

Après ces échanges fructueux, nous avons remis notre BD Handicap, Stress au travail, guide de prévention du burn Out à Madame la Députée !   

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Martine KERYER, médecin et secrétaire nationale Santé au travail et Handicap sur le terrain à Chalons en Champagne !

Capture

Dimanche 3 septembre 2017

Les difficultés actuelles n’excluent pas l’espérance pour demain d’une société apaisée, dans laquelle chacun a une place et un chemin à tracer.

A la CFE CGC, nous pensons qu’il est impératif de travailler au quotidien sur les sujets santé au travail, en agissant pour faire de la prévention du burn out et en formant nos collègues sur le sujet du handicap.

Martine KERYER, médecin du travail et Secrétaire nationale Santé au travail et handicap CFE CGC était au contact d’un public venu très nombreux à la foire de Chalons en Champagne les samedi 2 et dimanche 3 septembre 2017.

L’occasion de poser des questions sur le handicap psychique au moyen d’un jeux de cartes, et c’était aussi le moment de présenter nos outils dont le nouveau guide de prévention du burn out !

 

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

C’est la rentrée ! Retrouvez la lettre TU Handis QUOI des Services Publics CFE CGC

Capture

Vendredi 1 septembre 2017

C’est la rentrée, et à cet effet nous avons le plaisir de vous relayer la lettre « Tu handis quoi » qui vous informe de nombreux sujets et toute l’actualité handicap des Services Publics CFE CGC !

LETTRE TU HANDIS QUOI septembre octobre 2017

Bonne rentrée à toutes et tous !

Et bonne lecture !

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

nouvelles dispositions pour faire une demande auprès de la MDPH.

Mercredi 30 août 2017

À partir du 1er septembre 2017, changement de formulaire pour toute personne qui souhaite faire une demande auprès de sa MDPH (Maison départementale des personnes handicapées). Exit le 13788*01 ; le nouveau document porte le N° cerfa 15692*01. Ainsi en a décidé un arrêté du 5 mai 2017, publié au JO le 11 (en lien ci-dessous). Ce nouveau formulaire, plus détaillé, sera déployé progressivement sur l'ensemble du territoire ; il incombera à chaque MDPH de décider sa date de mise en place. Au 1er mai 2019, il remplacera définitivement l'ancien modèle.

Quelles aides concernées ?

Ce document de 20 pages (contre 8 pour le précédent), certes plus long mais aussi plus clair selon certains usagers, est nécessaire pour demander un certain nombre d'aides :

  • L'allocation adulte handicapée (AAH)
  • L'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH)
  • La carte mobilité inclusion (CMI)
  • L'orientation vers un établissement ou service médico-social
  • La prestation de compensation du handicap (PCH)
  • Le renouvellement d'une allocation compensatrice (ACTP et ACFP)
  • L'affiliation gratuite à l'assurance vieillesse des parents au foyer
  • La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH)
  • L'orientation professionnelle et/ou formation
  • Le projet personnalisé de scolarisation et les parcours et aides à la scolarisation.

Un nouveau certificat médical aussi

A noter que cette demande doit, entre autres, être accompagnée d'un certificat médical de moins de 6 mois qui, lui aussi, a été modifié le 7 mai 2017 (date de sa publication au Journal officiel). Portant le numéro Cerfa 15695*01, il remplace l'ancienne version Cerfa 13878*01 datant de 2009 .

Publié dans Actualité, Fiches techniques | Laisser un commentaire

SCIENCES PO ET L’AGEFIPH COLLABORENT POUR UNE MEILLEURE PRISE EN COMPTE DES HANDICAPS INVISIBLES

Mercredi 30 Aout 2017

Le 22 juin 2017 Sciences Po est venue partager son expérience d’accueil et d’innovations pédagogiques pour ses étudiants souffrant de handicaps cognitifs (troubles Dys, troubles du spectre autistique, etc.) et psychiques (dépression, anorexie, troubles bipolaires, etc.), auprès de l’ensemble des centres de formation. Cette recherche est source d’une innovation pédagogique majeure transposable au-delà du public handicapé. Cette démarche soutenue par l’Agefiph s’inscrit dans son ambition de transformer l’innovation en propositions pour les acteurs de l’emploi et de la formation. Le 22 juin 2017 Sciences Po est venue partager son expérience d’accueil et d’innovations pédagogiques pour ses étudiants souffrant de handicaps cognitifs (troubles Dys, troubles du spectre autistique, etc.) et psychiques (dépression, anorexie, troubles bipolaires, etc.), auprès de l’ensemble des centres de formation. Cette recherche est source d’une innovation pédagogique majeure transposable au-delà du public handicapé. Cette démarche soutenue par l’Agefiph s’inscrit dans son ambition de transformer l’innovation en propositions pour les acteurs de l’emploi et de la formation.

Une recherche pédagogique innovante

En 2015 et 2016, Sciences Po, avec le soutien de l’Université de Paris Sorbonne Cité (USPC) et du Programme des Investissements d’Avenir, a engagé un travail de recherche d’innovations pédagogiques pour les étudiants en situation de handicap cognitifs et psychiques. Le résultat de ces travaux constitue une première, tant au niveau des domaines de recherche explorés (les handicaps cognitifs et psychiques et la pédagogie au sein de l’enseignement supérieur) que par la méthode retenue mêlant conseils d’experts et expérimentations. Il a fait l’objet d’un guide sur l’innovation pédagogique et les handicaps psychiques et cognitifs a été publié en 2016. Au terme de la convention, il sera enrichi par des partenariats internationaux auprès d’universités qui mènent des recherches similaires.

De nouvelles méthodes et pratiques adaptées à tous les publics 

Au cours des premiers travaux menés sur l’innovation pédagogique et les handicaps cognitifs et psychiques, il est apparu important de considérer « la lutte contre le décrochage » comme stratégique. La sensibilisation et l’accompagnement au changement de pratiques pédagogiques présentent un intérêt majeur dans l’intégration des étudiants porteurs d’un handicap invisible. Il est apparu que ces changements pédagogiques sont aussi vécus positivement par les étudiants non handicapés.

Des solutions transférables à l’orientation, à l’insertion professionnelle et au management en entreprise

L’innovation pédagogique, testée dans l’enseignement supérieur, a ouvert un champ méthodologique nouveau qui correspond à des besoins plus larges que la formation, comme l’orientation et le management en emploi. La transversalité des principes étudiés et testés permet de repenser la transmission des savoirs classiquement utilisés dans les organismes de formation ou en entreprise. Au cours de leurs parcours professionnels, il est souvent difficile, pour le manager d’un salarié ou un demandeur d’emploi souffrant d’un handicap cognitif, de leur faire suivre une formation dans un organisme de formation. Les mêmes difficultés sont évoquées par les managers de personnes atteintes d’un handicap psychologique. L’étude permet de comprendre les difficultés d’apprentissage et les potentiels des personnes atteintes de troubles cognitifs et psychiques. Cette méthode, associée à des outils pratiques, contribuent à améliorer leur acquisition de savoirs et de savoir-faire tout en valorisant leurs aptitudes à préparer l’insertion professionnelle.

A propos de Sciences Po

Fondée sur des valeurs d’ouverture et d’excellence, Sciences Po est une université de recherche sélective de rang international dont le modèle unique associe spécialisation en sciences humaines et sociales, pluridisciplinarité et ancrage professionnel pour former des acteurs qui comprennent et transforment la société. La diversité étant un élément structurant de son identité, Sciences Po compte 47 % d’étudiants internationaux issus de 150 pays et 27 % des élèves sont boursiers contre 6 % en 2000.

A propos de l’Agefiph

L’Agefiph (Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées), instituée par la loi du 10 juillet 1987, élabore et finance un panel d’aides et de services en direction des personnes handicapées, des employeurs et des professionnels de l’insertion. Son implication auprès d’un vaste réseau de professionnels et son travail d’analyse lui confèrent une expertise et un rôle de développeur reconnus. En 2015, l’Agefiph a engagé 211 180 interventions en faveur des personnes handicapées et 107 109 interventions en direction des entreprises.

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Anne-Marie 57 ans, handicapée, a changé de vie grâce à Pole Emploi et l’AGEFIPH de Bourgogne

CaptureMercredi 30 Aout 2017

Lu pour vous france bleue du 02/08/2017

Ce mercredi 2 août, Pole Emploi et l’Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées (AGHEFIP) ont renouvelé leur partenariat pour l’accompagnement des demandeurs d’emplois handicapés. Des chômeurs souvent moins qualifiés que les autres et qui doivent se réorienter.

Ce mercredi 2 août, Pole Emploi et l’Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées (AGHEFIP) ont renouvelé leur partenariat pour l’accompagnement des demandeurs d’emplois handicapés. En Bourgogne-Franche-Comté, 22 220 personnes handicapées cherchaient un travail à la fin du mois de mai 2017.

Seuls 21% des travailleurs handicapés ont un diplôme supérieur au bac. De plus, ils restent au chômage plus longtemps que les autres : les personnes handicapées représentent un tiers des chômeurs très longues durée (2 ans et plus de chômage). Les reconversions ne sont pas forcément évidente mais certains, bien entourés, y arrivent comme Anne-Marie.

Une reconversion à 55 ans

Anne-Marie a 57 ans, 20 ans de grande distribution derrière elle, le BEP en poche quand elle entre sur le marché du travail. « Autodidacte, j’ai gravit les échelons un à un. J’ai fini au poste de responsable manager produit frais. »

En décembre 2015, elle quitte son entreprise par rupture conventionnelle. Une exception : dans 80% des cas, les travailleurs handicapés sont licenciés pour inaptitude au travail. « J’ai une arthrodèse au tibia, concrètement je ne peux plus marcher. Mon métier a fait que je me suis usée au travail par passion. » Dès le mois suivant, elle est prise en charge par Pole Emploi. Elle suit des modules, des immersions dans des entreprises partenaires, est entourée aussi par Cap Emploi. Ces immersions, des stages en fait, ont permis d’orienter 1600 demandeurs d’emplois handicapés en Bourgogne-Franche-Comté l’an dernier.

« C’est très important pour le réseau, on connait les entreprises et surtout on connait les métiers. Je me suis orientée vers un poste de secrétaire assistante« .

Grâce à l’AGEFIPH, elle finance une formation de 7 mois en juin 2016 avec l’AFPA. L’AGEFIPH a pu piocher dans les 18 millions d’euros de budget qu’elle consacre à la formation et au maintien dans l’emploi des personnes handicapées. Et Anne-Marie a décroché un BAC+2.

Aujourd’hui, j’ai deux CDD, un CDI en janvier. Un beau cadeau de Noël ! J’ai réussi, si on a la volonté on peut tout réussir. »

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Rentrée 2017: chaque enfant avec notification aura une AVS

Capture

Mardi 29 aout 2017

Lu pour vous handicap.fr du 28/08/2017

 

 

Quoi de neuf pour cette rentrée 2017 ? Le gouvernement réaffirme s’engager en faveur de l’accompagnement des élèves en situation de handicap. Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, et la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, définissent ce « droit fondamental » comme une « priorité absolue du gouvernement ».

8 068 emplois supplémentaires en 2017

« Le Président de la République s’est engagé à ce que chaque élève en situation de handicap puisse bénéficier d’un accompagnement », précise leur communiqué commun publié le 26 août. Cette promesse sera tenue dès la rentrée 2017, grâce à la mobilisation par l’Éducation nationale de plus de 80 000 accompagnants (50 000 contrats aidés, 22 000 AESH et 8 000 nouveaux emplois d’AESH). Ce sont exactement 8 068 emplois supplémentaires (équivalents temps plein) qui sont créés par rapport à 2016 « afin de couvrir l’ensemble des besoins ». Pour l’année scolaire 2017-2018, 164 000 élèves sont concernés, soit une progression de 12% par rapport à la rentrée 2016.

Contrats aidés sous tension

Mais cette annonce suffira-telle à tempérer la grogne qui se fait entendre face à la réduction drastique des contrats aidés en partie financés par l’Etat et destinés aux publics éloignés de l’emploi (articles en lien ci-dessous) ? Jugés « coûteux et peu efficaces » en termes de lutte contre le chômage par le gouvernement, seuls 310 000 sont prévus en 2017, soit 149 000 de moins qu’en 2016. Parmi eux, on recensait 45 000 contrats aidés d’auxiliaires de vie scolaire (AVS) en 2016 ; on en comptera donc, pour cette rentrée, 50 000, soit près de la moitié des 110 000 contrats encore disponibles au budget 2017. Le gouvernement a en effet affirmé que, pour les contrats d’accompagnement dans l’emploi (CAE), secteur non-marchand, « les priorités arrêtées portent strictement sur l’outre-mer, l’Education nationale, le secteur sanitaire et social« . Le cabinet de Sophie Cluzel assure que « chaque enfant qui a une notification aura son AVS ».

Une cellule dédiée

A ce jour, l’Unapei (association de personnes avec un handicap mental) juge malgré tout l’ensemble des moyens d’accueil et d’accompagnement des enfants en situation de handicap « insuffisant » et déplore que « nombre d’entre eux se trouvent encore sans solution d’accueil et d’accompagnement éducatif « . Les deux ministères se disent conscients de « certaines difficultés rencontrées par les familles » et doivent donc travailler, dès le mois d’octobre, pour « rénover l’accompagnement des enfants et des jeunes en situation de handicap, dans le but d’améliorer la continuité de leurs parcours et les conditions de vie de leurs familles ». Ils rappellent que les parents peuvent contacter la cellule « Aide handicap école » que le ministère de l’Éducation nationale met à leur disposition : 0 810 55 55 00 ou aidehandicapecole@education.gouv.fr .

 

La CFE CGC restera vigilante au regard de ces annonces.

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Rentrée 2017 : annonces du ministre de l’Education Nationale en matière de handicap

Mardi 29 Aout 2017

Lu pour vous handicap.fr du 29/08/2017

 

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education nationale, présente, le 29 août 2017, la première rentrée scolaire du quinquennat Macron. Il y détaille les principaux changements attendus pour les 12,8 millions d'élèves. Parmi eux, à la rentrée 2016, 300 815 élèves en situation de handicap étaient scolarisés dans les écoles et établissements publics et privés relevant du ministère de l'Éducation nationale : 172 145 dans le premier degré et 128 670 dans le second. Des effectifs en hausse de plus de 7,5 % par rapport à la rentrée 2015 où l'on comptait 279 000 élèves en situation de handicap. Dans son programme de 81 pages, trois sont consacrées plus spécifiquement à ce public. Quelles sont les annonces dédiées ?

Le développement de l'information aux familles

L'information des familles est renforcée afin de simplifier leurs démarches et de favoriser une prise en charge adaptée de leurs enfants. Le site du ministère (en lien ci-dessous) et le numéro Aide handicap école (0 810 55 55 00) guident les familles :
• pour inscrire des enfants dans l'école ou l'établissement de secteur,
• pour définir, avec la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), le scénario de scolarisation le mieux adapté à la situation de l'enfant,
• pour mettre en place le projet personnalisé de scolarisation (PPS). Il détermine si la scolarisation est individuelle ou collective, en milieu ordinaire ou en établissement médicosocial, si elle nécessite des aménagements ou des matériels particuliers et si elle requiert l'accompagnement d'un auxiliaire de vie scolaire. Les familles sont associées ainsi que le professeur référent.

Renforcement de l'accompagnement humain

Les personnels chargés de l'aide humaine auprès des élèves en situation de handicap ont pour mission de favoriser l'autonomie de l'élève, qu'ils interviennent au titre de l'aide humaine individuelle, de l'aide humaine mutualisée ou de l'accompagnement collectif. Deux catégories de personnels remplissent cette mission d'accompagnement des élèves en situation de handicap :
• les AESH, personnels sous contrat de droit public, recrutés sur critères de qualification professionnelle (ou par transformation d'un contrat unique d'insertion sur critères d'ancienneté),
• les agents engagés par contrat unique d'insertion-contrat d'accompagnement dans l'emploi (CUI-CAE), sous contrat de droit privé régi par le Code du travail.

À la rentrée, non seulement les CUI-CAE destinés au soutien des enfants en situation de handicap sont maintenus, mais une partie non négligeable est transformée en AESH afin de pérenniser ces emplois. Les AESH peuvent également s'engager dans une démarche de validation des acquis de l'expérience (VAE) débouchant sur le diplôme d'État d'accompagnant éducatif et social, créé par le décret du 29 janvier 2016. À la rentrée 2016, le nombre total d'accompagnants était de 53 394 ETP (équivalent temps plein). À la rentrée 2017, il est de 61 462 ETP. 8 068 emplois sont donc créés.

Augmenter le nombre de structures d'accueil

Les unités localisées pour l'inclusion scolaire (Ulis) sont implantées dans les écoles, collèges et lycées et permettent la scolarisation d'un petit groupe d'élèves. Le nombre de dispositifs Ulis est de 8 354 à la rentrée 2016 (4 784 Ulis école, 2 903 Ulis collège et 667 Ulis lycée). 96 108 élèves en bénéficient. Plus de 100 000 enfants, adolescents ou jeunes adultes restent éloignés de l'école en raison de la maladie ou du handicap. Ils sont scolarisés dans des unités d'enseignement (UE) au sein des établissements spécialisés. Afin de faciliter leur scolarisation, les établissements scolaires accueillent de plus en plus d'unités d'enseignement rattachées aux établissements médicosociaux.

4e plan autisme

Avec le 4e plan autisme lancé par le Président de la République le 6 juillet 2017, l'accueil des élèves avec troubles du spectre autistique (TSA) constitue, selon le gouvernement, "une priorité". Le 3e plan autisme (2013-2017) a permis la création de 112 UE (unité d'enseignement) en classes maternelles, scolarisant en moyenne sept élèves à temps plein, pour améliorer leur inclusion scolaire dès la petite enfance. Cette scolarisation s'appuie sur le déploiement d'interventions précoces, personnalisées et coordonnées telles que recommandées par la Haute autorité de santé (HAS). Dans le cadre du 4e plan autisme, un groupe de travail portera spécifiquement sur l'axe scolarisation, de la maternelle à l'université, en concertation avec les familles, les associations et les collectivités territoriales.

Former les enseignants

La formation professionnelle des enseignants spécialisés, chargés d'éduquer et d'accompagner les élèves avec des troubles du comportement ou handicaps, a été rénovée en 2017. Les dispositions de la circulaire du 14 février 2017 relative à la formation professionnelle spécialisée et au certificat d'aptitude professionnelle aux pratiques de l'éducation inclusive (Cappei) entrent en vigueur à la rentrée scolaire 2017. Elles précisent les modalités d'application et les contenus pédagogiques des modules de formation. Cette nouvelle formation s'adresse désormais aux professeurs du premier comme du second degré.

Le numérique au service d'une école inclusive

Les outils numériques proposent des réponses personnalisées et efficaces aux besoins éducatifs particuliers des élèves en situation de handicap, leur permettant de suivre une scolarité la plus proche possible de celles des autres élèves. Le ministère de l'Éducation nationale soutient, en étroite concertation avec le secrétariat d'État chargé des Personnes handicapées, le développement de nombreuses ressources numériques adaptées, accessibles aux élèves à besoins spécifiques et couvrant les différents champs du handicap. Des expérimentations sont en cours :
• ClisTab2 étudie l'intérêt du numérique pour les élèves porteurs d'autisme,
• le cartable connecté s'attache à faciliter le suivi de la scolarisation des élèves hospitalisés,
• OrDYSlexie vise à améliorer le quotidien des élèves porteurs de DYS (dyslexie, dyscalculie, dysgraphie, dysorthographie, trouble des habilités manuelles, dysphasie, dysgnosie, etc.) en les rendant plus autonomes,
• Par ailleurs, de nombreux parcours de formation à distance existant sur le site M@gistère2 (en lien ci-dessous) permettent de former des enseignants non spécialisés à l'accueil de ces élèves dans leurs classes.

Prendre en charge la souffrance psychique des élèves

L'organisation de la prise en charge de la souffrance psychique des jeunes de 11 à 21 ans sera expérimentée, à compter de janvier 2018, dans trois régions académiques : Grand Est, Île-de-France et Pays de la Loire. Au cours de l'année scolaire, le guide Une École bienveillante pour tous sera diffusé afin d'accompagner les équipes éducatives des écoles, collèges et lycées à repérer et orienter les élèves en situation de souffrance psychique. Ce guide, élaboré conjointement avec le ministère des Solidarités et de la Santé et la Société française de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent et des disciplines associées, a pour objectif d'aider à mieux connaître et repérer les signes de mal-être des élèves, à agir de manière concertée pour établir un environnement serein pour la réussite scolaire de chacun.

Solutions en cas de longues maladies

L'accueil et l'accompagnement des élèves atteints de maladies longues évitent des ruptures de scolarité. Dans ce cadre, plusieurs types d'aménagement sont mis en place :
• l'enseignement à l'hôpital dans le cadre d'une unité d'enseignement ou l'enseignement à domicile,
• le recours au Sapad (Service d'assistance pédagogique à domicile) ou au Cned (Centre national d'enseignement à distance) à temps complet ou en scolarité partagée.
Lorsqu'un élève est temporairement empêché de suivre une scolarité en établissement scolaire pour des raisons de santé, il peut bénéficier d'un service de soutien pédagogique gratuit, même après ses 16 ans.

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Travailler avec un handicap : qui sont vos interlocuteurs ?

Mardi 29 Aout 2017

Lu pour vous 01/08/2017 essentiel santé magazine.

Se retrouver brutalement en situation de handicap pose de nombreuses questions, dont celles relatives à l’emploi. Nos conseils pour se repérer parmi les nombreux interlocuteurs susceptibles de vous accompagner.

En France, une personne sur dix connaît ou connaîtra une situation de handicap au cours de sa vie professionnelle. Qui sont les interlocuteurs pertinents pour vous aider à faire face ? Auprès de qui entreprendre les démarches administratives ? Il est parfois complexe de savoir qui est en charge de quoi.

Au sein de l’entreprise

Seules les entreprises de grande taille disposent d’un référent ou d’une mission handicap. Dans les PME, vous pouvez informer votre supérieur hiérarchique de vos difficultés. « Si vous ne souhaitez pas informer votre hiérarchie dans un premier temps – ce qui arrive notamment lorsque le dialogue social n’est pas optimal au sein de l’entreprise – prenez contact avec vos délégués syndicaux ou le médecin du travail », conseille Arnaud de Broca, secrétaire général de la FNATH (Fédération nationale des Accidentés du Travail et Handicapés).

Les services de santé au travail

La mission du médecin du travail consiste à évaluer s’il faut aménager votre poste de travail et/ou vos horaires. En fonction de votre situation, il rédigera ensuite des préconisations qui seront transmises à votre hiérarchie. Bon à savoir : tout salarié peut consulter son médecin du travail en dehors des visites obligatoires (qui sont espacées depuis l’entrée en application de la loi El Khomri, au 1er janvier 2017).

Les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH)

Créées en 2005, les Maisons départementales des personnes handicapées sont devenues l’interlocuteur principal des personnes handicapées, notamment sur le plan administratif. Les MDPH étudient les dossiers en vue de délivrer la Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH). Les délais sont variables selon les départements, mais cette reconnaissance peut prendre plusieurs mois.

La FNATH et les nombreuses associations dans le champ du handicap

Ces interlocuteurs polyvalents peuvent vous accompagner dans toutes vos démarches : vous aider à remplir votre dossier pour la MDPH, étudier les aménagements de poste possibles au sein de votre entreprise, assurer une mission de médiation avec votre hiérarchie…

Les Services d’appui au maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés (SAMETH)

Ces structures visent à faciliter les aménagements de poste, en apportant leur appui stratégique en entreprise. Elles se chargent aussi de rechercher les financements nécessaires.

L’Agefiph (Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées)

C’est l’organisme principal pour le versement des aides financières. Cette structure gère en effet les contributions financières versées par les entreprises privées de 20 salariés et plus. L’Agefiph remplit par ailleurs des missions d’accompagnement auprès des entreprises.

La CARSAT (Caisse de l’assurance retraite et de la santé au travail)

Elle travaille plus en amont sur l’amélioration des conditions de travail. Elle a un rôle important en matière de prévention du handicap et de retour à l’emploi des personnes en arrêt de longue maladie.

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Agnès PITEL, déléguée fédérale fédération énergie CFE CGC organise une sensibilisation « handicap psychique » le 24 juillet 2017 !

CaptureLundi 24 Juillet 2017

Lundi 24 juillet 2017, Agnès PITEL, déléguée Fédérale en charge du Handicap à la fédération Energie CFE CGC, membre du Groupe Interfédéral Handicap à la confédération CFE CGC et du Groupih organisait une sensibilisation sur le handicap psychique auprès des délégués et militants de la fédération Energie.

Un moment de partage convivial, mais également de nombreux échanges sur le sujet au travers d’une série de question sur le sujet du handicap psychique au moyen du jeux de cartes sur le handicap psychique.

Retrouvez la communication à cet effet : Animation Handicap psychique 24072017

Bravo à Agnès Pitel pour son implication !

Ensemble changeons notre regard sur le handicap !

Publié dans Actualité, Le réseau handicap CFE-CGC | Laisser un commentaire